Dispositifs de formation de l’antiquité à l’ère des TICE:

La transmission des connaissances entre les générations a été une réalité grâce aux pratiques et innovations pédagogiques que l’homme a su mettre en place. De la tradition orale ou de l’art oratoire des sophistes grecques à l’invention des technologies éducatives de notre ère, l’être humain fait usage à des principes d’enseignement et d’apprentissage depuis la préhistoire pour choisir, guider ou accompagner sa progéniture vers une orientation sociétale.

Aujourd’hui, la pédagogie doit affronter des nouveaux paradigmes de la navigation des savoirs. L’enfant n’apprend plus uniquement par l’enseignant ni par le livre. Les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) depuis son apparition font partie désormais, des pratiques pédagogiques. Elles constituent un dispositif très important qui permet à l’apprenant de développer son esprit critique, d’innover ou de co-construire de nouvelles connaissances.

Innovations et courants pédagogiques

Dispositifs de formation

Principes pédagogiques appliqués

Formation des griots

1-(Cas des Manding)

2-(Socrate Antiquité grècque)

Les griots dans la chefferie coutumière sont des leaders d’opinion. Ils utilisent des techniques narratives, rhétoriques ou dialectiques dans le but de transmettre ou convaincre leurs auditoires. La formation des griots se passe dans un contexte exclusivement oral. De l’antiquité à nos jours, ils jouent un rôle très important dans la conservation et la transmission des savoirs ancestraux en Afrique traditionnelle. La méthode de transmission des savoirs est généralement initiatique.

Formation initiatique traditionnelle

(Platon)

Certains peuples traditionnels d’Afrique organisent jusqu’à présent des séances d’initiation de la jeune génération en vu de transmettre petit à petit les savoirs faire et les savoirs être du clan ou de la société. Ces enseignements sont principalement basés sur l’oralité. L’initiateur part des cas concrets ou des simulations des séances de chasse, de danses ou de sculpture. Les jeunes apprennent par la pratique, l’interaction, et la mémorisation des savoirs nécessaires pour vivre en harmonie avec la société.

Éducation familiale

1-( Afrique traditionnelle)

2- (Tradition romaine)

Ce dispositif de formation concerne l’éducation primitive. La première éducation de tout homme se passe dans sa famille. C’est une éducation surtout pratique. Elle est basée sur la manipulation des outils, et l’art d’entretenir l’unité familiale. Les activités sont déterminées par les tendances individuelles et les nécessités sociales. Les adules servent d’exemple. Les méthodes d’enseignement sont basées sur l’observation, l’imitation, les jeux, les cérémonies initiatiques ( exemple lors de la circoncision) et la participation à la vie collective. La nature fait office de salle de classe. Il s’agit d’une éducation naturelle dégagée de toute contrainte et qui dure tout au long de la vie. Elle est conforme à l’individu et à son groupe.

a- Formation religieuse

(La catéchèse)

Il s’agit de former l’esprit de l’homme. L’inculquer des connaissances spirituelles pour qu’il puisse préparer sa vie de l’au-delà. La formation religieuse ne se réduit pas seulement à la croyance, elle implique aussi un culte, une morale et une organisation. Elle ne sert pas seulement à affronter la mort mais aussi à faire face aux épreuves de la vie. La formation religieuse vise à travers l’harmonie, la fusion des éléments spirituels, apostolique, doctrinal et pratique en vu de réaliser l’unité de vie dans la communauté.

b- Formation religieuse

(le monastère, Scolastique)

C’est un enseignement qui concilie philosophie et religion chrétienne, la raison et la foi. Il passe par la pratique du commentaire sur les textes sacrés et le discours argumentatifs. La méthode d’enseignement de la scolastique est basée sur la lecture, le dialogue maître / élèves, la mémorisation et le raisonnement sur les textes religieux ou philosophiques. C’est la pratique de la théologie qui prime.

a- Formation des maîtres

(Erasme)

L’enseignant doit savoir que l’enfant à besoin d’un cadre fermé mais aussi rassurant. Pour ce principe la culture et la morale font partie « de l’art d’instruire » qui ne peut faire l’économie de l’apprentissage des bonnes manières. Pour bien former l’apprenant, l’enseignant doit faire usage à des jeux, au dialogue, à l’affection, aux récompenses qui sont autant d’astuces pour qu’il retienne ce qu’on lui enseigne.

b- Formation des enseignants

(Rabelais )

Dans cette formation l’enseignant doit tout connaître pour pouvoir transmettre les connaissances à ses élèves. C’est un principe qui prône la multiplicité des savoir à apprendre. Il s’agit de former l’homme complet capable de maîtriser beaucoup de chose. Ainsi l’enseignant doit lui-même avoir une connaissance très riche. La méthode d’enseignement doit se passer dans une liberté de corps et de pensée totale. Il s’agit de former le corps et l’esprit par la lecture des livres, l’expérience et le contact direct avec les choses de la nature.

Formation de masse : école populaire

(le XVIIè Siècle)

Avec ce principe l’enseignant doit faire en sorte que tout soit facile à apprendre pour l’élève. L’école doit être un lieu où l’on forme l’enfant à être ordonné et précis. A cet effet l’enseignant doit mettre l’accent sur le respect des temps d’apprentissage, la pratique scolaire des choses agréables à l’enfant, préparer les moyens et les outils d’instruction à l’avance, faire agir beaucoup les élèves. C’est dans un enseignement où les erreurs sont acceptées et corrigées.

a- Formation à l’école classique : le primaire

(Rousseau)

Dans ce dispositif de formation à l’école classique, l’enfant doit penser et sentir les choses par lui-même, apprendre en lien avec la nature et autrui. Ici l’enseignant règle de manière très précise l’environnement dans lequel évolue l’apprenant.

Dans ce principe l’enfant doit être éduqué conformément à la nature humaine. Ainsi la pédagogie pratiquée demande de varier avec l’âge de l’enfant. Des exercices de son corps, ses organes, ses sens, ses forces… L’enseignant doit motiver l’élève à apprendre.

b-Formation à l’école classique : le primaire

(Pestalozzi)

L’enseignement – apprentissage: ce principe pédagogique utilise des méthodes d’éducation concrètes et directes, fondées sur le développement progressif de toutes les facultés. Il s’agit principalement de la présentation de l’aspect concret avant d’annoncer les concepts abstraits. L’apprentissage de l’enfant doit être évolutif. Des exercices simples, on fait suivre par des exercices compliqués de manière graduelle. Le principe demande qu’on impose pas à l’élève un choix ou une méthode d’apprentissage.

Formation à la pédagogique de grands groupes

(Enseignement mutuel)

Dans la pédagogie de grands groupes l’enseignement peut être dispensé par les aînés ou celui qui est capable. Le plus capable servant de maître à celui qui l’est le moins. Le maître fait appel de tout temps au concours de leurs élèves soit pour surveiller soit pour instruire les plus jeunes. Avec les effectifs pléthoriques de certaines écoles notamment en Afrique la constitution des groupes avec à sa tête un chef de groupe le plus habile, jouera le rôle du maître.

Formation aux méthodes dogmatiques de l’enseignement

(Pédagogie traditionnelle)

Le principe de la pédagogie dogmatique ou transmitive est basé sur le cours magistral. Le maître détenteur du savoir dispense les savoirs et les apprenants sont chargé de les mémoriser pour répondre aux questions et faire les devoirs. Cette pédagogie présente la centralité du maître, l’impersonnalité de la relation. L’idéal éducatif est très normalisé et charismatique. La pratique des modèles interrogatifs, autoritaires et de la sanction est la forme dominante dans la pédagogie traditionnelle.

Formation à travers les méthodes actives

1-(TIC)

2- (Pédagogie nouvelle)

Dans une dispositif de formation des méthodes active, le processus d’apprentissage est centré sur l’élève. Les méthodes actives prônent une éducation globale, accordant une importance égale aux différents domaines éducatifs : intellectuels et artistiques, mais également physiques, manuels et sociaux. L’apprentissage de la vie sociale est considéré comme essentiel. Les méthodes actives développent la participation active de l’enfant dans l’apprentissage par la mise en pratique des principes clés tels que : l’autocréation, la responsabilité, l’autoactivité, le tâtonnement expérimental et l’imagination.

Formation dans les colonies de vacance

(Portiez)

Dans les colonies de voyage, le principe pédagogique demande que l’enfant apprenne en jouant. Les voyages jouent un rôle très important dans la découverte. En effet par la distraction, le tourisme l’apprenant en interaction avec le milieu d’apprentissage découvert des connaissances inhabituelles à son milieu familial, ou du cadre scolaire formelle. L’enseignant tout en respectant un programme bien précis forme le citoyen de demain dans l’acceptation de l’autre et de la différence.

Formation dans les voyages d’étude

(Toepffer)

Cette formation propose une éducation qui trempe le caractère tout en éveillant la curiosité, qui renforce la solidarité des membres de l’expédition tout en respectant leur liberté et leur initiative. Elle vise en effet l’éducation intégrale de l’individu, le développement harmonieux de l’être sur le plan à la fois physique, intellectuel et moral. Les voyages d’études des pensionnaires de l’internat leur permet de découvrir la vie en dehors de l’internat.

Formation à l’éducation inclusive

(Maria Montessori)

En favorisant la confiance en soi et l’autonomie, le principe pédagogique utilisé dans ce dispositif de formation place l’élève au cœur des apprentissages. Le principe implique l’enseignement inclusive des enfants « déficients» dans cette formation. L’apprentissage doit se basé sur : la liberté des enfants à choisir leur activité, l’autodiscipline d’où l’enfant est appelé à repérer lui-même ses erreurs, le respect du rythme de chaque élève, l’apprentissage par l’expérience, l’activité individuelle etc.

Formation à une école -projet

(École moderne)

Dans un dispositif de formation école-projet. La classe est considérée comme une coopérative centrée sur l’activité de l’élève. De nouvelle techniques et de nouveau matériel, censés susciter l’intérêt de l’élève sont mis en place : bibliothèque, journal scolaire, jardin scolaire, élevage etc. Partant du principe qu’il faut éduquer le peuple pour progresser. L’élève apprend avec sens où le développement intellectuel, social et culturel est favorisé.

Formation aux méthodes actives

( Alexande R. S. Neill)

Dans ce dispositif de formation il s’agit d’offrir à l’apprenant, quels que soient son origine, sa classe sociale ou son sexe, le plein développement de sa capacité, physique, intellectuelles et morales. Pour cette approche l’éducation doit permettre la satisfaction intégrale de l’enfant. «Lorsque toute contrainte est supprimée, lorsque l’adulte renonce à commander, interdire, guider et prescrire, l’enfant va se diriger à partir de son désir, en se fiant à son propre désir[…] et son progrès sera constant». (Neill) Pour lui, le travail intellectuel est contre la nature de l’enfant, car ce dernier n’a pas atteint le développement suffisant.

Formation par conditionnement

(Psychologie empirique et associationniste)

Dans ce dispositif de formation le but de l’enseignement est de susciter chez l’élève des formes nouvelles de comportement. Enseigner dans ce cas n’est rien d’autre qu’arranger les conditions de renforcement dans lesquelles les élèves apprennent. Cela a pour conséquence d’accélérer l’apparition des nouveaux comportements à travers l’utilisation de stimulus. Les outils pédagogiques utilisés pour l’apprentissage doivent permettre un échange continu entre l’élève et la discipline enseignée. Par ailleurs l’apprentissage doit permettre une progression qui s’accorde au rythme de l’élève. L’élève doit être actif par la production de la réponse. Etc.

Formation au cognitivisme.

1-(TICE)

2-( Psychologie cognitive)

L’objectif principal de ce dispositif de formation est que l’apprenant doit être capable de développer son esprit critique, d’interpréter d’utiliser et de créer des connaissances. Ce dispositif fait recours aux TICE. Il demande que l’apprenant sache utiliser de façon réfléchie les outils de recherche, notamment l’internet. Il doit apprendre à confronter différentes sources et à évaluer la validité des contenus. Il doit savoir traiter les informations collectées, les organiser, les mémoriser sous des formats appropriés et les mettre en forme. L’apprenant met en relation les informations à sa disposition pour  coconstruire ou coproduire ses connaissances. L’apprentissage se réalise en utilisant avec discernement les outils numériques de communication et d’information (Wiki, Blog, Forum, Tchat, Carte conceptuelle, Réseaux sociaux…) que l’apprenant côtoie au quotidien.

Formation à l’éducation anthroposophique

( Rudolf Steiner)

La pédagogie anthroposophique est une réponse aux problèmes individuels, sociaux et planétaires. Son enseignement vise à éduquer l’enfant plus qu’a l’instruire. Elle est fondée sur la psychologie de l’enfant.

Le principe d’apprentissage demande que l’éducateur n’a pas à transmettre une somme de connaissance mais, tel un jardinier, il doit dégager, fortifier ou tempérer, redresser et orienter les forces en sommeil, de façon à faire de l’enfant un être harmonieux et complet s’ouvrant largement à la vie. Pour ce principe l’homme traverse trois périodes principales dans son développement pour atteindre l’âge d’où il est capable de faire un jugement.

Formation à la pédagogie non-directive

(Carl Rogers)

Dans l’approche de la pédagogie non-directive, l’apprenant participe aux décisions de la classe en exerçant son autonomie et en donnant un sens à ses apprentissages. L’enseignant apporte une aide et une écoute à chaque élève pour le développement de sa personnalité à travers les connaissances dispensées. Ces méthodes n’impose ni programme ni règlements. Tout doit être négociable. Les principes pédagogiques de l’éducation non-directive demande de libérer la curiosité intellectuelle des apprenants ; de permettre à chaque apprenant de s’élancer dans de nouvelles directions à partir de ses propres intérêts ; d’ouvrir toutes choses à l’exploration et à la remise en question.

Carte conceptuelle des principaux courants pédagogiques.

Carte-Conceptuelle-Version-Finale

Référence:

Jaillet Alain.  Cours ACREDITE: 2017-2018  « M1 EC1 Innovation et courants pédagogiques », Université de Cergy-Pontoise.

ZIDA D. Edmond Didace

Etudiant ACREDITE-M1

Université Cergy-Pointoise

Publicités

Carte conceptuelle des outils collaboratifs en ligne:

(Cliquer sur l’image pour télécharger la carte)

(Cliquer sur l'image pour télécharger la carte conceptuelle) Une carte conceptuelle est un schéma de concepts qui a pour objet de lier plusieurs types d’entités de relations, de concepts afin de faciliter la mémorisation. La conception d’une carte conceptuelle se réalise à partir :

1- d’un thème central (Exemple: « Outil d’enseignement et d’apprentissage collaboratif en ligne »), 

2- des concepts clés (Wiki, Blog, Forum, Chat, Carte conceptuelle…).

3- des liens : (avantages, limites…)

4- des illustrations (images, site web, citations…)

La carte conceptuelle peut être utilisée comme un outil d’enseignement / apprentissage en ce sens qu’elle peut s’avérer pertinente pour la réalisation des activités de réflexion et de synthèse. En effet, elle permet :

de mettre de l’ordre dans les idées,

de communiquer grâce à une image plus parlante,

de faciliter l’apprentissage et l’appropriation des notions difficiles,

de retenir et de mémoriser plus efficacement,

de travailler en groupe et communiquer ses idées avec un public large.

de créer des idées nouvelles.

Exemple de logiciels de conception de cartes conceptuelles sont :

1- Freeplane (Libre et gratuit) :        https://sourceforge.net/projects/freeplane/

2-Visual Understanding Environment (VUE)    http://vue.tufts.edu/download/index.cfm?fromvue=1

3- Cmap Tools http://lewebpedagogique.com/litterae/cmap-tools-le-logiciel-des-cartes-conceptuelles/

ZIDA D. Edmond Didace

Etudiant à UCP: M1 ACREDITE

Année: 2018

Dispositifs de formation avec les technologies : Les outils collaboratifs à distance.

Depuis l’antiquité à nos jours, plusieurs méthodes et techniques d’enseignement, apprentissage ont vu le jour. Chaque innovation dans le domaine de l’éducation vise à améliorer et à faciliter l’acquisition et l’exploitation du savoir. En effet, avec son apparition au 20ème siècle, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont devenu en si peu de temps incontournable dans la société moderne. Les outils technologiques facilitent la pratique des approches pédagogiques anciennes tout comme nouvelles. Ces outils permettent à une communauté d’apprentissage de coconstruire leurs connaissances autours d’un thème central. Ils permettent des environnements d’apprentissage centré sur l’apprenant, plus coopératif et plus collaboratif. Ainsi les technologies offrent des possibilités d’innovation à la fois pédagogiques et organisationnelles.

Dans le développement qui suit nous présenterons les caractéristiques et les avantages pédagogiques des outils technologiques : le Wiki, le blog, le forum, le chat et la carte conceptuelle qui sont tous des outils participatifs.

I/ Réflexion sur les concepts et usages pédagogiques:

I-1 Le Wiki :

I-1-1 Définition :

Un Wiki est un type de site Web, qui permet à un groupe d’apprenants de créer, et de développer ensemble des contenus numériques directement en ligne. L’exploitation d’un wiki vise un travail participatif et collaboratif en vue de coproduire ensemble un contenu. Toutes les contributions sont visibles par tous les membres qui peuvent avoir des droits bien déterminés pour agir sur le travail commun.

I-1-2 : Avantages généraux :

Le wiki présente l’avantage d’être simple d’utilisation. Il ne demande pas de connaissances approfondies dans les sites web. Par ailleurs, il favorise le développement des capacités de communication, de négociation et de synthèse. Ses principaux atouts sont :

– la prise en charge automatique des différentes contributions,

– le suivi et l’authentification des différentes contributions,

– la pratique de la saisie,

La décentralisation de l’autorité et du contrôle,

– Le développement de l’esprit critique.

I-1-3- Avantages pédagogique du Wiki:

Considéré comme : « Tableau blanc de l’intelligence collective » , outil « foncièrement socioconstructiviste » de « co-construction agile d’une base de connaissances souples » (Profweb, 2008), le wiki est l’instrument par excellence de la production collaborative entre étudiants aussi bien qu’entre formateurs. (Lucie Audet, 2010) Ses utilisations incluent :

la contribution à l’élaboration de documents de référence sur le sujet de la formation,

l’élaboration collaborative de documents liés à un travail d’équipe,

l’apprentissage par projet,

 l’apprentissage par investigation,

– le tutora et la coordination entre les pairs étudiants.

I-1-4- Limite du Wiki

Bien que le wiki présentent des avantages très importants, il a des limités liées principalement à la sécurité des données qui peuvent provenir d’acte de vandalisme au sein de l’équipe occasionnant ainsi des pertes de données. Il faut également souligner les difficultés liées à la planification des activités au sein du groupe.

I-2-Le Blog :

I-2-1 Définition

Tout comme le Wiki, le blog est aussi un site web. Mais généralement un site individuel ou de groupe de personnes qui veulent partager leurs opinions sur un sujet donnée. Chaque article publié reçoit les commentaires du public cible. Comme le Wiki, le blog permet une coproduction de contenus qui peuvent être de plusieurs formats (Texte, audio, image)

I-2-2 Avantages généraux du blog :

– Il présente un usage simple. L’utilisateur n’a pas besoin d’être un expert en site web,

– La réactivité est immédiate dans le cas d’une mise en ligne des informations,

– l’interaction est possible entre les auteurs et les lecteurs du blog.

I-2-3 Avantages pédagogiques du blog :

– La réflexion et la métacognition, par exemple : un apprenant peut volontairement regrouper ses réflexions dans un blog,

– la création, la modification, le partage et la diffusion de contenus numériques pédagogiques et didactiques.

– L’apprentissage de l’argumentation et l’esprit critique dans la rédaction des articles qui serviront à l’animation du blog,

– l’ouverture à d’autres cultures particulièrement dans l’apprentissage d’une langue étrangère

I-3- Le Forum :

I-3-1 Définition :

Le forum a pour objectif principal, d’échanger, de discuter et de partager des points de vues entre membres. Alors que le wiki et le blog vise la production et la publication commune des informations. Le forum est constitué d’interventions individuelles successives. Tout comme dans un wiki, les acteurs d’un forum construisent ensemble une synthèse finale.

I-3-2 Avantage pédagogique d’un forum et ses limites :

– Le forum à l’avantage de permettre aux participants d’interagir entre eux. Aussi il permet également de juger son point de vue grâce au feedback des participants sur le sujet que nous même avions évoqué,

– Il aide dans un choix grâce aux partages d’expériences et aux conseils des autres

– Il permet de faire partie d’une communauté d’entraide.

Par contre les conseils sur le forum sont principalement généraux. Ils ne sont pas détaillés ce qui peut occasionner des confusions.

I-4- Le tchat :

I-4-1- Définition

Le tchat est un outil technologique qui permet d’avoir une discussion instantanée avec une ou plusieurs personnes en ligne. Elle est simple d’utilisation, une inscription suffit.

I-4-2- Avantage pédagogique du tchat :

Tout comme le wiki, le blog et le forum, le tchat :

– est un outils efficace de regroupement d’apprenant d’échange avec le tuteur, de coordination et d’orientation des activités,

– répond à une situation de questions réponses entre pairs ou entre tuteur et apprenants,

– est l’outil technologique préféré pour la formation à distance

– dans la majorité des cas l’écriture est utilisée dans le tchat.

I-4-3- Les limites du chat :

Les limités courantes de l’utilisation du tchat sont :

– liées à l’utilisation excessive, particulièrement chez les adolescents,

– liées à l’application des règles d’écritures,

– liées à l’identification des interlocuteurs avec certitude.

II/ Application dans un contexte professionnel de formation/enseignement

II-1- Opportunités d’application pédagogique générale.

A partir des descriptions ci-dessus sur les outils participatifs (wiki, blog, forum, tchat), nous pouvons identifier les opportunités liées à ces technologies dans un contexte de formation et d’apprentissage. En effet, les différentes opportunités qu’apportent ces outils peuvent être entre autre :

la motivation des apprenants, particulièrement les élèves du primaire du post-primaire et du secondaire qui sont animé par leur curiosité de découverte et de manipulations ;

– la production de contenus d’apprentissage chez les étudiants, ce qui concoure à l’amélioration de leur apprentissage, de leur appropriation de la matière de leur autonomie et de leur responsabilisation.

– la naissance de relations multiples de coopération, de socialisation et d’échange franc entre apprenants ce qui aboutit aux travaux collaboratifs et d’équipe tant au niveau des apprenants qu’au niveau des formateurs,

– l’occasion d’exploitation de contenus sous diverses formes (texte, image, vidéo, audio) pour concrétiser les séances de formation et d’apprentissage,

– l’innovation pédagogique dans l’enseignement, l’ouverture de nouvelle manière de faire, l’innovation organisationnelle ce qui aboutit à un apprentissage plus personnalisé et plus contextualisé.

Ainsi l’adoption de ces technologies dans la transmission des savoirs sont d’ordre pédagogique en rapport avec les besoins des apprenants (élèves et étudiants), comme des besoins d’apprentissage individuel, impliquant leurs intérêts personnel. En effet ces technologies peuvent avoir des impacts importants sur les modalités d’encadrement et les pratiques pédagogiques.

II-2- Le wiki dans un contexte de formation / enseignement

L’outil wiki est un formidable moyen pour la construction d’un projet école, et la réalisation d’un consensus, comme l’organisation des activités parascolaires. A cet effet, une contribution des élèves pourrait être demander dans un espace wiki sur la réussite des activités culturelles et sportives de l’établissement. Par ailleurs, à partir d’une œuvre littéraire mise en ligne, l’enseignant peut demander aux élèves de critiquer l’œuvre en faisant ressortir sur le wiki les opinions divergentes sur le thème central de l’ouvrage. Puis de dresser collectivement un tableau récapitulatif des opinions divergentes. Enfin, le wiki peut servir comme un outil de coordination pour les enseignants. Ils s’en servirons pour instruire, recadrer et orienter les travaux à des fins d’apprentissage véritable.

II-3- Le Blog dans un contexte de formation / enseignement

Par contre le blog peut être utilisé pour la pratique de la pédagogie inversée, diffusant des contenus d’enseignement de différents formats à la disposition des élèves ou étudiants. Ces ressources d’apprentissage sont exploitables partout en tout temps où l’apprenant trouve la nécessité.

Grâce aux blogs pédagogiques, la classe n’est plus le seul lieu où l’apprenant découvre le savoir. Il inverse la nature de l’activité d’apprentissage. De sa la maison, l’élève peut prendre de l’avance sur l’activité d’apprentissage grâce aux contenus diffusés par l’enseignant sur son blog. L’activité dans la classe se résumera à un travail de synthèse. En plus le blog scolaire peut être un cadre d’expression, d’initiative et d’innovation pour les élèves ou étudiant d’un établissement. Il peut servir de journal de la vie d’animation de l’établissement pour publier les articles sur les créativités des apprenants

II-4 Le Forum dans un contexte de formation / enseignement

Le forum qui permet l’expression d’une opinion sur un sujet peut être exploiter par l’administration scolaire ou par un enseignant ou pour la résolution d’un problème à l’échelle classe ou à l’échelle établissement.

– Forum classe : en biologie par exemple le recensement de tous les arbres fruitiers présents dans un village et repartie par période de production dans l’année peut être demandé aux élèves de la classe que chacun apporte sa contribution sur le forum classe.

– Forum établissement : L’administration scolaire peut exploiter le forum pour organiser l’élection du bureau scolaire en permettant a tous les candidats aux différents postes de définir sur le forum établissement leur programme d’activités. Cela permettra à tous les élèves de prendre connaissances du programme de chaque candidat avant les élections. Par ailleurs les élèves de l’établissement peuvent poser d’éventuelles questions aux différents candidats.

II-5- Le tchat dans un contexte de formation / enseignement

Enfin le tchat qui est un outil de communication instantanée est idéal dans l’apprentissage d’une langue. En effet, dans une situation d’enseignement apprentissage d’une langue étrangère le bon moyen de maîtriser les syntaxes de la langue est de se mettre dans la pratique : à l’écrit et à l’oral. Alors que le tchat répond à ce contexte qui exige une réactivité immédiate à l’écrit. Par ailleurs l’enseignant peut exploiter le tchat pour faire un brainstorming sur un sujet donné. Par exemple comment établir le plan d’une synthèse sur l’étude des plantes fruitiers du village.

III-Analyse des concepts liés à la construction d’un carte conceptuelle

III-1- Définition de la carte conceptuelle:

Selon Laflamme (2011) : « une carte conceptuelle est une représentation graphique d’un domaine de la connaissance tel que perçu par un ou plusieurs individus. Cette perception – évolutive – établit des liens entre des concepts– interconnexions sémantiques – selon des règles plus ou moins formelles. » Pour Delvaux (2009), la carte conceptuelle est composé de plusieurs concepts habituellement reliés entre eux, en partant du plus général pour se rendre aux concepts spécifique. En effet, la carte conceptuelle a pour objectif de lier plusieurs type d’entité de relation de concepts en les hiérarchisant. En d’autre mot c’est un schéma de concepts qui vise à faciliter la mémorisation.

III-2- Caractéristique d’une carte conceptuelle

Elle se caractérise par :

1- Un thème central : à partir d’une question centrale, ou d’une idée générale qui sera analysée en détaille dans ses concepts de base. Par exemple « Les outils d’enseignement et d’apprentissage collaboratif en lignes ». La carte conceptuelle qui part de ce thème doit obligatoire faire ressortir les concepts de base ( les principaux outils technologiques collaboratifs comme; le wiki, le blog, le forum…).

2- des concepts clés, qui peuvent être : une idée, un principe, une théorie, une méthode, un cas d’exemple ou autre chose. Ces différents concepts serviront à structurer, hiérarchiser un grand nombre d’information qui sera communiquée avec le public.

3- des liens : Ils relient au moins deux concepts dans un ordre hiérarchique du général au plus précis.

4- Des illustrations : pour mieux comprendre la carte conceptuelle il est parfois recommencer de faire usage à des exemples plus précis appuyer la carte. Ces illustrations peuvent être des liens web, des images ou des citations.

III-3- Utilité de la carte conceptuelle :

La carte conceptuelle peut être utilisée comme un outil d’enseignement apprentissage en ce sens qu’elle peut s’avérer pertinente pour la réalisation des activités de réflexion ou de synthèse. En effet, elle permet :

– de mettre de l’ordre dans les idées,

– de communiquer grâce à une images plus parlante,

– de faciliter d’apprentissage et d’appropriation des notions difficiles,

– de retenir et de mémoriser plus efficacement,

– de travailler en groupe et communiquer ses idées avec un public large.

– de créer: la créativité des idées nouvelles.

Conclusion

En définitive, les outils collaboratifs en ligne apportent un précieux soutien au processus d’enseignement apprentissage. Les cours magistraux dispensés avec des difficultés de concrétisation sont peu à peu remplacés par des séances contextualisées. Et cela grâce a l’exploitation des outils collaboratifs en ligne. Ainsi, l’image, le son, le texte et l’audio tout en permettant de concrétiser les savoirs transmis aux élèves pour plus de compréhension contribuent également dans un double sens à motiver les apprenants dans la réalisation des activités individuelles ou collectives qui leurs sont confiées.

En effet, dans le cadre de la formation des élèves-maîtres, le blog est l’outil idéal pour leur formation. Cet choix se justifie par :

l’accessibilité facile : la majorité des apprenants naviguent sur internet grâce à leur téléphone portable. Ainsi, ils pourront facilement accéder au blog du formateur pour peu qu’ils connaissent l’adresse du blog.

La diffusion des contenus numériques : le formateur peut à l’avance mettre à la disposition de ses élèves, les modules de formation afin qu’ils se l’approprient avant le jour de la rencontre classe.

– La résolution de problème : Avec un sujet de pédagogie par exemple le formateur pourra solliciter la contribution de chaque futur enseignant dans les commentaires du blog.

ZIDA D. Edmond Didace

Etudiant à UCP: M1 ACREDITE

Année: 2018

Bibliographie :

1- Blog personnel. C’est tout naturel, c’est du SEO. Article : « Avantage et inconvenient des forums de référencement » Repéré à http://madrileno.fr/post/59676413187/avantages-desavantages-forums-referencement

2- Daniel, P. et M. Vieira. Cours « Les blogs» ACREDTE Master-1 EC15a conception de dispositif de formation avec les technologies. TECFA Université de Genève.

3- Daniel, P. et M. Vieira. Cours « Le wiki » ACREDTE Master-1 EC15a conception de dispositif de formation avec les technologies. TECFA Université de Genève.

4- Dr Rémi. B, Cartes conceptuelles et Mind Mapping, MOOC GdP. Repéré à https://docs.google.com/document/d/1BVMoNlUGFJnJ-ukZ_kKAFJTDqimL1-bZDbvioP6o-BI/pub

5- Ghizlane A. (2016). « Wiki, Blog, Forum, Chat, Carte conceptuelle, pour quel usage pédagogique? ». Répéré à : http://equipe2m1acredite.blogspot.com/2016/03/wiki-blog-forum-chat-carte-conceptuelle.html

6- Joseph D. Novak, « THÉORIE QUI SOUTEND LES CARTES CONCEPTUELLES ET LA FAÇON DE LES CONSTRUIRE ». Université de Cornell

7- Lucie, A., (2010). « Wikis, blogues et Web 2.0 : opportunités et impacts pour la formation à distance », publié par le REFAD. Repéré à http://archives.refad.ca/nouveau/Wikis_blogues_et_Web_2_0.pdf

8- Richard, B., Huguette, D., Luc, J., Francine L., Éric M., Linda, P., Emmanuel, P. et Marjolaine S. (2014-2015). Cartes conceptuelles du Glossaire Guide pédagogique DESS en administration de l’éducation. Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/11881/Guide+p%E9dagogique,+Cartes+conceptuelles+du+Glossaire+et+annexe.pdf;jsessionid=8866171EE7E4C949677FD8A160E05F87?sequence=2

9- Site web, MAG DU WEB. Article : « Forums : les avantages et les inconvénients ». Repéré à http://www.mag-du-web.com/forums-avantages-inconvenients/

10- Site web, Webpédago partagé la connaissance. Artcle : « Un blog pédagogique pour quoi faire ». Repéré à http://lewebpedagogique.com/2013/02/05/un-blog-pedagogique-pour-quoi-faire-2/

Bienvenue sur ce blog

Bienvenue sur le blog collaboratif « Le Panier pédagogique de l’enseignant ». Il répond à un besoin de renforcement de capacités du personnel enseignant sur le terrain par la production et la diffusion de contenus numériques pédagogiques et didactiques.

Son objectif général est de : «Renforcer les compétences pédagogiques et didactiques des enseignants dans leurs pratiques classes par la mise en ligne des contenus numériques.» l’idéal prôné ici, est de veiller à la contextualisation des contenus d’apprentissage par l’exploitation des avantages qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Il s’agit donc pour l’enseignant de fusionner les nouvelles technologies avec les nouvelles pédagogies et créer une classe socialement active, en stimulant l’interaction coopérative, l’apprentissage collaboratif et le travail de co-construction au sein du groupe classe.